Navigation – Plan du site

Information asymmetry and 360-Degree Contracts in the Recorded Music Industry

Maya Bacache-Beauvallet, Marc Bourreau et François Moreau
p. 57-90

Résumés

L’émergence du numérique a entraîné l’apparition d’un nouveau type de contrat dans l’industrie musicale – le contrat à 360 degrés – qui permet à une entreprise (un label musical par exemple) de gérer l’ensemble des activités d’un artiste (musique enregistrée, concerts, produits dérives…). Ce type de contrat permettant d’internaliser les effets externes existant entre le marché de la musique enregistrée et ses marchés connexes, conclure un contrat à 360 degrés devrait être bénéfique tant pour les labels que pour les artistes. Pourtant, ces contrats restent assez minoritaires aujourd’hui. Dans cet article, nous avançons que les artistes ayant un contrat avec un label, ou en ayant eu un par le passé, sont réticents à signer un tel contrat car ils redoutent les conséquences de leur faible pouvoir de négociation dans le partage des revenus vis-à-vis de leur label. À partir d’un échantillon représentatif de musiciens professionnels en France, nous montrons empiriquement qu’une expérience contractuelle avec un label de musique réduit effectivement l’incitation à signer un contrat à 360 degrés. De plus, cette incitation baisse également avec l’intensité de l’activité scénique d’un artiste.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction
2. Contracts in the recorded music industry
2.1. Standard record contracts
2.1.1. Bargaining power and income-sharing
2.1.2. The suboptimality of standard record contracts
2.2. The rise of 360-degree deals
2.3. Research hypotheses
3. Data
3.1. Dependent and explanatory variables
3.2. Main control variables
3.3. Other control variables
4. Empirical strategy and results
4.1. Main results
4.2. Robustness checks
5. Discussion
6. Concluding remarks

Aperçu du texte

1. Introduction

Since the late 1990s, recorded music sales have collapsed, whereas other music revenues such as performance rights (especially from radio and TV broadcasters), synchronization rights (when recorded music is used in a movie for instance), and above all concert revenues have increased. For instance, between 2006 and 2011, worldwide live music revenues increased from $16.6 billion to $23.5 billion (+ 42%), while recorded music sales dropped from $22.4 billion to $16.6 billion (– 26%).

Up to now, the record companies’ business model has relied mainly on recorded music sales, which increased worldwide by 34.5% between 1991 and 2000. Record companies, and especially the three “majors” (Universal/EMI, Sony, Warner), which account for about 75% of worldwide music sales, used to view live music as useful only to the extent that it increased recorded music sales. One reaction of record labels to the downturn in music sales has been to try to change the contractual terms governin...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maya Bacache-Beauvallet, Marc Bourreau et François Moreau, « Information asymmetry and 360-Degree Contracts in the Recorded Music Industry », Revue d'économie industrielle, 156 | 2016, 57-90.

Référence électronique

Maya Bacache-Beauvallet, Marc Bourreau et François Moreau, « Information asymmetry and 360-Degree Contracts in the Recorded Music Industry », Revue d'économie industrielle [En ligne], 156 | 4e trimestre 2016, mis en ligne le 31 décembre 2018, consulté le 25 juin 2017. URL : http://rei.revues.org/6446

Haut de page

Auteurs

Maya Bacache-Beauvallet

Telecom ParisTech, Department of Economics and Social Sciences, F-75013 Paris, France. E-mail: maya.bacache@telecom-paristech.fr

Articles du même auteur

Marc Bourreau

Telecom ParisTech, Department of Economics and Social Sciences, F-75013 Paris, France. E-mail: marc.bourreau@telecom-paristech.fr

Articles du même auteur

François Moreau

University Paris 13, Sorbonne Paris Cité, CEPN (CNRS, UMR 7234) and Labex ICCA. F-93430 Villetaneuse, France. E-mail: francois.moreau@univ-paris13.fr [corresponding author]

Haut de page

Droits d'auteur

© Revue d’économie industrielle

Haut de page