Navigation – Plan du site

Structure de marché, incitations à investir et réglementation dans le secteur des télécommunications en Afrique subsaharienne

Market Structure, Incentives to Invest, and Regulation in Sub-Saharan Africa’s Telecommunications Sector
Mathurin Founanou
p. 71-99

Résumés

Dans cet article, nous analysons la structure optimale du marché dans le secteur des télécommunications dans le cadre du processus de privatisation et de libéralisation. Dans de nombreux pays en Afrique subsaharienne, les marchés des télécommunications ont été ouverts à de nouveaux opérateurs pour instaurer la concurrence. Le gouvernement peut contrôler l’entrée de nouveaux opérateurs en vendant aux enchères les droits d’exploitation. Deux situations sont concevables à l’issue de la procédure : un régime de monopole ou un régime oligopolistique. Nous mettons en évidence les effets des politiques de réglementation dans chaque situation en l’absence et en présence de la corruption du régulateur. Nous montrons que l’amélioration du bien-être social dépend des décisions d’investissement des entreprises, de l’intensité de la concurrence et du coût des fonds publics.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

1. INTRODUCTION
2. LE MODÈLE DE BASE
2.1. Le comportement des acteurs sur le marché
2.2. Réglementation optimale lorsque l’information est symétrique
2.2.1. Réglementation optimale en régime de monopole
2.2.2. Réglementation optimale dans le cas d’un marché libéralisé
3. Information incomplète, structure de marché et régulation optimale
3.1. La politique optimale de réglementation en régime de monopole
3.2. Appel d’offres, structures de marché et bien-être social
4. Investissements des entreprises et bien-être des consommateurs
4.1. Décision d’investissement en régime de monopole
4.2. Décision d’investissement en régime de duopole
5. Conclusion et Recommandations

Aperçu du texte

1. INTRODUCTION

Dans un contexte de crise de liquidité des trésors publics, les États africains devaient se soumettre dans les années 1980 aux fameux programmes d’ajustement structurel. La privatisation et la libéralisation des secteurs d’activités économiques où l’intervention de l’État était justifiée par des imperfections des marchés sont les principales solutions alternatives que les institutions financières internationales et les agences d’aides multilatérales et bilatérales ont choisies pour venir en aide aux pays en voie de développement. Ainsi, depuis le début de la décennie 1990, la plupart des pays africains sous ajustement structurel ont initié de vastes processus de restructuration des services d’infrastructures qui se sont soldés par des privatisations des entreprises publiques et la création des agences de régulation censées veiller au bon fonctionnement des différents secteurs.

Notre analyse concerne le secteur des télécommunications en Afrique subsaharienne. Comme part...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mathurin Founanou, « Structure de marché, incitations à investir et réglementation dans le secteur des télécommunications en Afrique subsaharienne », Revue d'économie industrielle, 151 | 2015, 71-99.

Référence électronique

Mathurin Founanou, « Structure de marché, incitations à investir et réglementation dans le secteur des télécommunications en Afrique subsaharienne », Revue d'économie industrielle [En ligne], 151 | 3e trimestre 2015, mis en ligne le 30 septembre 2017, consulté le 01 mai 2017. URL : http://rei.revues.org/6177 ; DOI : 10.4000/rei.6177

Haut de page

Auteur

Mathurin Founanou

LERES (Université Gaston Berger de Saint-Louis, Sénégal) et CRESE (Université de Franche-Comté, Besançon, France)

Haut de page

Droits d'auteur

© Revue d’économie industrielle

Haut de page