Navigation – Plan du site

Un modèle de tarification comportementale du marché du crédit renouvelable

Rodrigue Mendez
p. 81-110

Résumés

L’article propose un modèle de tarification comportementale du marché du crédit renouvelable. Nous montrons comment les sociétés de crédit peuvent tirer partie de l’incohérence temporelle de leurs clients en proposant des crédits courts qui peuvent être reconduits, moyennant le paiement d’une pénalité. La pénalité est à la fois un dispositif d’engagement pour les clients sophistiqués et une source de revenu aux dépends des clients naïfs. L’équilibre concurrentiel est tel que le taux d’intérêt est en dessous du coût marginal et la pénalité est fixée de manière à ce qu’une fraction des emprunteurs soit conduite à la payer. Nous montrons que le modèle peut expliquer l’évolution du marché des cartes de crédit américain depuis la fin des années 1980.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction
2. Un cas d’école : le marché des cartes de crédit aux États-Unis des années 1980 à la fin des années 2000
2.1. Un secteur dynamique évoluant dans un contexte permissif
2.2. Un changement de modèle économique
Critères d’attribution et cotisation annuelle
Taux d’intérêts
Pénalités
2.3. Risk-based pricing ou tarification comportementale ?
3. Le Modèle
3.1. Les préférences inter-temporelles
3.2. Les sociétés de crédit
3.3. La distribution des Image 10000000000000200000001307C81886.jpg
4. L’incohérence temporelle et ses conséquences
4.1. L’incohérence temporelle des choix et sa résolution par les individus sophistiqués
4.2. Le rôle ambigu des pénalités lorsque les individus sont naïfs
4.3. Les deux configurations d’équilibre avec pénalité
4.3.1. L’équilibre honnête
4.3.2. L’équilibre malhonnête
5. L’équilibre en concurrence parfaite
5.1. L’équilibre lorsque tous les emprunteurs sont sophistiqués Image 100000000000002000000012075423CC.jpg
5.2. L’équilibre lorsqu’une partie des emprunteurs est naïve Image 100000000000002000000012BBDADFBD.jpg
6. L’impact de lois anti-usure
7. Conclusion

Aperçu du texte

1. Introduction

Le marché des cartes de crédit américain a connu une véritable révolution dans les deux dernières décennies du XXe siècle. Au début des années 1980 les cartes de crédit étaient un produit réservé aux clients jouissant d’un bon crédit. Les taux d’intérêt étaient stables et fixes (entre 18 % et 20 %). Les cotisations annuelles étaient relativement élevées, mais les autres frais – y compris les pénalités étaient assez faibles. Le marché connaît une énorme expansion dans les années 1990 – le nombre de cartes de crédit par habitant est multiplié par cinq. Cette expansion s’accompagne d’un changement radical de modèle économique – facilité par la dérégulation du secteur. Les sociétés de cartes de crédit adoptent une tarification en fonction du risque (« Risk Based Pricing ») qui se traduit par la multiplication et l’individualisation des taux d’intérêts – qui dépendent dorénavant du type de transaction et de la solvabilité (« credit score ») du client. Il en résulte une bai...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rodrigue Mendez, « Un modèle de tarification comportementale du marché du crédit renouvelable », Revue d'économie industrielle, 150 | 2015, 81-110.

Référence électronique

Rodrigue Mendez, « Un modèle de tarification comportementale du marché du crédit renouvelable », Revue d'économie industrielle [En ligne], 150 | 2e trimestre 2015, mis en ligne le 30 juin 2017, consulté le 22 juillet 2017. URL : http://rei.revues.org/6126 ; DOI : 10.4000/rei.6126

Haut de page

Auteur

Rodrigue Mendez

EQUIPPE, LEM-CNRS (UMR 9221) et Université du Littoral
E-mail : rodrigue.mendez@free.fr

Haut de page

Droits d'auteur

© Revue d’économie industrielle

Haut de page