Navigation – Plan du site

Effets internes et externes du développement des hydrocarbures non conventionnels aux États-Unis : bilan d’étape et perspectives

Patrice Geoffron et Sophie Méritet
p. 105-131

Résumés

L’article analyse le développement des hydrocarbures non conventionnels, en distinguant ses effets « internes », c’est-à-dire observables dans l’espace nord-américain, et ceux à caractère « externe », qu’ils soient économiques ou géopolitiques, diffusant au-delà de ces frontières et notamment en Europe. L’objectif est, en particulier, de déterminer la gamme des adaptations qui s’offrent aux Européens pour faire face à la compétitivité confortée des Américains. La conclusion essentielle est que, dans la mesure où les entreprises européennes ne pourront bénéficier de prix énergétiques (gaz, électricité) comparables à ceux en vigueur aux États-Unis, elles doivent absolument préserver leur avantage en termes d’efficacité énergétique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction : le gaz de schiste comme symbole d’un changement de paradigme énergétique
2. Un game changer dans les perspectives énergétiques nord-américaines
2.1. Des conditions de développement « idiosyncrasiques »
2.2. Conséquences sur les équilibres énergétiques internes
2.3. Un modèle « non conventionnel » des origines sujet à des transformations profondes
3. Esquisse des effets économiques et géopolitiques globaux
3.1. Un nouvel actif pour la compétitivité américaine dans la globalisation
3.2. Des canaux de diffusion via les marchés internationaux d’hydrocarbures
3.3. Europe : l’efficacité énergétique comme seule réponse stratégique
4. Conclusion : la certitude de grands changements… combinée à l’incertitude de leur trajectoire

Aperçu du texte

1. Introduction : le gaz de schiste comme symbole d’un changement de paradigme énergétique

Lors de sa première campagne, le Président Obama avait été élu sur un programme en partie centré sur la promotion des énergies bas carbone, dans un contexte de croissance de la dépendance américaine aux importations d’hydrocarbures. Durant ce mandat, les États-Unis avaient vu la Chine (en 2009) les devancer au premier rang des pays consommateurs d’énergie, événement vécu comme une des prémices de tensions croissantes pour accéder aux ressources fossiles. Mais, en 2012, le Président américain entame son second mandat avec un programme énergétique cette fois axé sur les énergies fossiles, via le recours aux ressources non conventionnelles, avec la reconquête progressive d’une large autonomie comme perspective plausible. Certes, cette indépendance énergétique n’est qu’un objectif lointain, mais l’inversion de tendance est déjà actée : entre 2008 et 2013, le taux de dépendance externe a été pratiqu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrice Geoffron et Sophie Méritet, « Effets internes et externes du développement des hydrocarbures non conventionnels aux États-Unis : bilan d’étape et perspectives », Revue d'économie industrielle, 148 | 2014, 105-131.

Référence électronique

Patrice Geoffron et Sophie Méritet, « Effets internes et externes du développement des hydrocarbures non conventionnels aux États-Unis : bilan d’étape et perspectives », Revue d'économie industrielle [En ligne], 148 | 4e trimestre 2014, mis en ligne le 30 décembre 2016, consulté le 28 mai 2017. URL : http://rei.revues.org/5947 ; DOI : 10.4000/rei.5947

Haut de page

Auteurs

Patrice Geoffron

Université Paris Dauphine, LEDa-CGEMP
patrice.geoffron@dauphine.fr

Sophie Méritet

Université Paris Dauphine, LEDa-CGEMP
sophie.meritet@dauphine.fr

Haut de page

Droits d'auteur

© Revue d’économie industrielle

Haut de page