Navigation – Plan du site

La différenciation qualitative dans les services de l’aide à domicile : une lecture par les conventions de qualité

Djamel Messaoudi
p. 65-91

Résumés

L’incertitude qualitative dans les services de l’aide à domicile empêche la différenciation des qualités par les prix. Dans cette situation, comment les usagers choisissent-ils un prestataire dont la qualité est adaptée à leurs attentes et comment les prestataires signalent-ils leurs différences de qualité ? Les jugements qualificatifs de la réputation des prestataires sont un dispositif par lequel les différences de qualité sont repérées. L’ajustement de la qualité figure parmi les dimensions les plus importantes de cette réputation. Mais cet ajustement peut s’opérer selon des schémas distincts propres à chaque prestataire. Leur spécification a permis d’identifier quatre conventions de qualité selon lesquelles on peut « lire » les différences de qualité dans le marché des services de l’aide à domicile.

Haut de page

Notes de l'auteur

Mes remerciements à Nicolas Farvaque pour sa lecture critique de cet article.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Introduction
I. — Quelle perspective pour une différenciation qualitative dans un marché entaché d’incertitude ?
1. L’incertitude qualitative met en échec la différenciation verticale des qualités par les prix
2. Le jugement comme dispositif de qualification et de différenciation des qualités
3. Une concurrence par les réputations construites par des jugements personnels partagés
II. — Le poids de la qualité adaptative dans la coordination
1. L’adaptation de la qualité peut conduire à sélectionner les usagers les plus fragiles
2. L’incertitude sur la qualité adaptative et son impact sur la coordination
III. — La convention de qualité comme grille de lecture des différenciations qualitatives
1. Les quatre principales démarches de qualification des organisations prestataires
1.1. La démarche de professionnalisation contractualisée : opposition entre le registre professionnel et domestique
1.2. L’opposition entre la spécialisation et la diversification des services offerts
1.3. L’opposition entre la spécialisation et la diversification des publics pris en charge
1.4. L’opposition entre la démarche de proximité et de standardisation de la prestation
2. Les conventions de qualité au croisement des démarches de qualité
2.1. La convention de qualité relationnelle
2.2. La convention de qualité professionnelle contractualisée
2.3. La convention de qualité marchande
2.4. La convention de qualité technique garantie
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Les différences des formes de l’offre des services de l’aide à domicile (SAD par la suite) soulignées généralement par les chercheurs sont relatives aux modes d’intervention (prestataire, mandataire ou direct). Clergeau et Dussuet (2005) distinguent ainsi le modèle « flexible » associé aux services fournis dans le cadre mandataire ou par certaines entreprises privées et le modèle « professionnel » caractéristique des services de soins à domicile en prestataire. Selon les deux auteurs, les organisations d’aide à domicile constituent un modèle intermédiaire mais en évolution et sous influence. Au sein de ce modèle coexistent différentes formes d’offres. De leur côté, Devetter et Rousseau (2007) soulignent l’émergence d’un modèle industriel constitué d’un type d’entreprises dont l’offre est conçue à partir des compétences « techniques ». Cette irruption du registre industriel dans les SAD est concomitante à la stratégie gouvernementale d’instituer un marché de « services pr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Djamel Messaoudi, « La différenciation qualitative dans les services de l’aide à domicile : une lecture par les conventions de qualité », Revue d'économie industrielle, 138 | 2012, 65-91.

Référence électronique

Djamel Messaoudi, « La différenciation qualitative dans les services de l’aide à domicile : une lecture par les conventions de qualité », Revue d'économie industrielle [En ligne], 138 | 2ème trimeste 2012, mis en ligne le 15 avril 2014, consulté le 27 novembre 2014. URL : http://rei.revues.org/5375

Haut de page

Auteur

Djamel Messaoudi

Chercheur à l’Orseu (Cabinet d’études et de conseil en relations sociales)
Chercheur associé au CLERSE (Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques), Faculté des sciences économiques, Université Lille 1
Adresse postale : Orseu, 3 rue Bayard, 59000 Lille
Adresse mail : d.messaoudi@orseu.com

Haut de page

Droits d'auteur

© Revue d’économie industrielle

Haut de page