Navigation – Plan du site
4. Contagion et expérimentation

Structure d’interactions et problème de coordination : une approche expérimentale

Kene Boun My, Marc Willinger et Anthony Ziegelmeyer
p. 245-266

Résumés

Nous étudions expérimentalement les résultats d’un jeu de coordination à deux joueurs et deux actions par joueur répété sur 50 périodes. Ce jeu de coordination de type « chasse au cerf » possède deux équilibres de Nash en stratégie pure qui sont Pareto ordonnés : un équilibre Pareto dominant et un équilibre risque dominant. Un protocole expérimental factoriel composé de 2 x 3 traitements est utilisé afin d’étudier l’effet de la règle d’appariement (interaction globale versus interaction locale) et de la taille du bassin d’attraction de l’équilibre risque dominant (trois tailles) sur la dynamique de jeu. En interaction globale, un joueur peut interagir à chaque période avec tout autre joueur de la population alors qu’en interaction locale, il ne peut interagir qu’avec ses deux plus proches voisins. En interaction globale, nos résultats confirment ceux obtenus précédemment à savoir que i) les situations hors équilibre sont rares, ii) le choix modal en première période est la stratégie Pareto dominante, et iii) les choix de première période déterminent fortement les choix de dernière période, la distribution des choix finals se trouvant généralement dans le même bassin d’attraction que celle des choix initiaux. Les deux premiers faits stylisés s’observent également en interaction locale mais, contrairement aux dynamiques observées en interaction globale, la convention vers laquelle les choix convergent dépend fortement de la taille du bassin d’attraction de l’équilibre risque dominant. Ainsi, nous constatons une convergence vers la convention Pareto dominante lorsque les bassins d’attraction des deux équilibres sont de taille identique et une convergence vers la convention risque dominante pour le plus large des trois bassins d’attraction de l’équilibre risque dominant. Enfin, nous n’observons pas de différence significative quant à la vitesse de convergence vers un équilibre pour les deux règles d’appariement.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Kene Boun My, Marc Willinger et Anthony Ziegelmeyer, « Structure d’interactions et problème de coordination : une approche expérimentale », Revue d'économie industrielle, 114-115 | 2006, 245-266.

Référence électronique

Kene Boun My, Marc Willinger et Anthony Ziegelmeyer, « Structure d’interactions et problème de coordination : une approche expérimentale », Revue d'économie industrielle [En ligne], 114-115 | 2e-3e trimestre 2006, mis en ligne le 03 décembre 2007, consulté le 21 juillet 2017. URL : http://rei.revues.org/424 ; DOI : 10.4000/rei.424

Haut de page

Auteurs

Kene Boun My

Ingénieur d'études CNRS au bureau d'Économie théorique et appliquée à la faculté des Sciences économiques et de Gestion (BETA-Theme) de l’Université Louis Pasteur (France). Thèse en cours portant sur les structures d'interactions et la coordination sociale.

Marc Willinger

Professeur à l’Université de Montpellier 1, membre de l’Institut Universitaire de France et du LAMETA. Ses champs de recherche sont la micro-économie et l’économie expérimentale.

Articles du même auteur

Anthony Ziegelmeyer

Depuis février 2002, chercheur associé à l'institut Max Planck of Economics à Jena (Allemagne) au sein du groupe d'interaction stratégique dirigé par le professeur Werner Güth. Thèse de doctorat effectuée à la faculté des Sciences économiques et de Gestion de l'Université Louis Pasteur à Strasbourg (France) sous la direction du professeur Marc Willinger. Séjour post-doctoral, d'octobre 2000 à janvier 2002, à l'Université hébraïque de Jérusalem (Israël).

Haut de page

Droits d'auteur

© Revue d’économie industrielle

Haut de page